• Jeannot et Colin

    Thème : L'éducation

    Thèse : Voltaire attaque la thèse de l'ignorant qu'est que l'argent autorise et excuse la bêtise.

    Date : 1764

     

    Jeannot et Colin sont deux amis qui vont ensemble à l'école en Auvergne. Jeannot commence à changer étant donné que son père a vu augmenter sa richesse grâce à ses affaires Après, Jeannot part à Paris avec ses parents. Le père de Jeannot a acheté un marquisat et son fils devient donc marquis. D'autre part, madame et monsieur de la Jeannotière engagent un gouverneur pour que leur fils ait une bonne éducation. Toutefois, étant un ignorant lui-même, ce maître méprise l'étude du latin, de la géographie, de l'astronomie et de l'histoire. Par contre, il affirme que tout homme doit réussir dans la société en sachant les moyens de plaire.

    C'est ainsi que Jeannot apprend à danser et à chanter. Ensuite, une jeune veuve ambitieuse s'approche de la famille de la Jeannotière et réussit à se marier avec Jeannot. Le bonheur ne dure pas longtemps; incapable de contrôler les dépenses de leur style de vie, le père de Jeannot est emprisonné. Jeannot, désespéré, va chercher son épouse, qui est déjà avec quelqu'un d'autre. Puis, il va voir son ancien maître, le confesseur de sa mère, etc., mais tout le monde l'ignore. Finalement, il rencontre Colin, qui le reconnaît immédiatement et lui offre de l'aide.

     

    Plan possible :

    I – Un débat sur l'éducation.

    a) Des personnes exemplaires

    b) Un éloge ironique

    c) La question de l'effort.

     

    II – Une critique des mœurs de la cour .

    a) Le pouvoir de l'argent.

    b) L'art de paraître / l'art de plaire.

     

    Bilan et Conclusion :

     

    Voltaire écrivit ce conte pour répondre à l'Emile(1762) de Rousseau sur l'éducation des enfants. Ce thème préoccupaient beaucoup les philosophes du siècle des Lumières.

    Les parents Jeannots n'ont que des idées reçus, ils sont totalement dépendant des apparences sociales car ils ne sont pas instruit. Le gouvernant est discrédité aux yeux des lecteurs à cause de son ignorance. Selon le gouvernant, plus la matière comporte des efforts physiques plus elle est importantes comme la danse au détriment du latin, l'histoire...

    Plaire est le moteur de l'histoire de la critique d'une société basé sur l'apparence et qu'ils ne faut pas être victimes de ceux qui nous plaisent .

    Voltaire nous dit de nous méfier des apparences.

    L'ironie Voltairienne est au service de la critique d'une société basé sur l'apparence en dénonçant l'inculture et la bêtise des nouveaux nobles qui fleurissent au XVIII siècle.

    Ce comte est aussi l'éloge de l'amitié sincère qui s'apprend pas et ne se gagne pas.


    7 commentaires
  • Les Deux Consolés

     

     

    Thème : Histoire

    Thèse : Voltaire attaque la thèse de Citophile ( le chagrin serait lié au rang social et au sexe de la personne ).

     

    Voltaire rédige ce texte en 1756, il est installé en Suisse où il s'adonne à la rédaction de petit compte philosophiques et se consacre à ses affaires. Fidèle à l'idée que rien ne remplace l'expérience physique des choses, il rédige Les Deux Consolés qui propose une réflexion sur la souffrance moral.

    Peut'on tirer des leçons de malheurs des autres ?

    C'est un texte critique sur le XIII et il nous invitent à privilégier toujours l'expérience personnel des choses.

    La philosophie de Citophile s'oppose à celle de Voltaire. Il met en perspective des chagrins de d'autres femmes pour consoler la dame. Il puise ces exemples des grands de ce monde, il cite des femmes qui ont marqués l'histoire( noblesse). Il a une vision sexué des malheurs ( femmes avec femme) .

    Pour Voltaire, Citophile confond Histoire et histoire. Citophile occupe le temps de parole mais se contente d'une énumération et il est incapable de répondre. Il a un vocabulaire pauvre et répétitif.

     

    Plan possible :

    I – Un regard critique sur la société du XIII siècle.

    a) Point de vue contradictoire des 2 philosophes.

    b) Les femmes/l'homme

     

    II – La place central de l'expérience personnel des choses.

    a) Leçon à tirer de l'histoire.

    b) Empirisme supérieur aux connaissance théoriques.

     

    Bilan et Conclusion :

     

    Selon Voltaire, l'histoire n'est pas un succession de nom et de date.

    Citophile ne fait pas référence à l'avenir alors que Voltaire conseille d'aller de l'avant.

    Voltaire développe une vrai méfiance en ce qui se disent philosophes car ils ont une vision abstraites. Il nous invitent aussi à se méfier de l'histoire et l'argument d'autorité.

    Mais surtout, il nous encourage à toujours renvoyer à l'expérience sensible des choses. En matière de chagrin il prône l'humilité et à la confiance vers l'avenir.


    votre commentaire
  •    Memnon ou la sagesse humaine

     

    Thème : La question de la sagesse

    Thèse : Il n'est pas sage de vouloir être parfaitement sage.

     

    Voltaire (1694-1778)

     

    Célèbre à travers toute l'Europe, Voltaire incarne presque à lui seul l'esprit des Lumières : il est l'auteur de nombreux contes philosophiques dans lesquels il dénonce l'injustice et l'intolérance sous toutes ses formes, quelles soient politiques, religieuses ou sociales.

     

    Memnon ou la sagesse humaine est un apologue, c'est-à-dire un court récit visant à délivrer un message moral, écrit par Voltaire en 1749. Dans ce récit, Voltaire nous conte de manière comique et ironique l'histoire d'un homme nommé Memnon, qui, un jour, à l'idée saugrenue de devenir parfaitement sage dans ses relations avec l'homme, la femme, et avec son environnement.

     

    Après avoir conçu tout un projet ( renoncé aux femmes, aux jeux, à toute querelle et à la cour ) dans sa chambre, il est confronté au monde réel, c'est alors qu'il brise une par une chacune de ses promesses et il devient borgne. L’auteur fait ensuite apparaître à Memnon dans ses songes, un «esprit céleste» qui est porteur d’un message, et qui est en fait le «messager» de Voltaire chargé de délivrer la morale de cet apologue: «Aussi impossible, lui répliqua l’autre, que d’être parfaitement habile, parfaitement fort, parfaitement puissant, parfaitement heureux»

     

    Plan possible :

    I – Le registre comique et la construction grammaticale qui offre un aspect plaisant

    a) Un schéma de farce et de comédie ( quotidien dramatique (farce), registre comique )

    b) Un récit simplifié pour une lecture agréable c)L'ironie de la situation

    II – L'organisation argumentative traduisent l'envie de délivrer un enseignement au lecteur.

    a)La réfutation polémique ( champs lexical de la sagesse...)

    b)L'argumentation indirecte

     

    Bilan et Conclusion :

     

    Voltaire nous invite à se méfier des principes de la religion. Il faut faire attention selon Voltaire aux idées simpliste. Memnon comprend la philosophie du génie et il va prendre de la hauteur. On peut remarquer qu'à la fin il devient plus sage. Il souhaite aussi abattre la philosophie de Solon.

    C'est un texte simple et plaisant à lire.

     

    Il démontre dans Memnon ou la Sagesse humaine l'efficacité de l'apologue, qui sous le masque d'un récit plaisant amène le lecteur à une véritable réflexion philosophique

    Il donne au comte une dimension argumentative, il veut prouver qu'une philosophie construite dans une chambre à l'abri du monde extérieure est inutile pour affronter la vie réel.

    Voltaire conseille de se détacher de tous préjugé pour se baser sur le réel.

     

    Il y a une similitude entre Memnon et Candide, 2 personnages optimistes : candide jeune inexpérimenté, naïf, ignorant. Il faut apprendre peu à peu, autonomie, ce monde n'est pas parfait.


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique